Septembre 2001, la révision partielle de la loi dite Marthe Richard, datée du 13 avril 1946, autorise à nouveau l'ouverture de maisons de tolérance. Depuis, les projets de sexodromes fleurissent un peu partout en France. A Nantes, la quai de la Fosse renoue avec son passé en accueillant un sexodrome embarqué dans un ancien escorteur de la Marine Nationale.

Au XIXème siècle, le quai de la Fosse est le quartier mal famé par excellence. Suite à une loi interdisant de s’installer en centre-ville, les lupanars sont regroupés dans les ruelles cachées, pentues et misérables. ghettos perpendiculaires au bord de la Loire. Aujourd'hui, plus aucune honte. La sexualité a laissé derrière elle ses derniers tabous et est devenue institutionnelle. Les « lanternes rouges » sont maintenant labellisées par l'Etat. Aucune gène alors pour investir en caverne d'AIi Baba du sexe un ancien navire de combat : le Maillé Brézé.

Rebaptisé sous le nom plus que douteux de Mayébézé, ce sexodrome s’affiche sans peur, mais peut être pas sans reproche, dans le paysage du front de Loire nantais. The Smartarchitects, architectes suisses dont les récents travaux font l'objet d'une exposition à partir du 10 mai au Centre Culturel Suisse de Paris, sont les mandataires de ce projet. Revisitant les grands principes du camouflage

militaire naval du début du 20ème siècle, ils en exploitent les paradoxes à quai, habillant la coque d’un camouflage aux tons rose qui pousserait presque Barbie à s'engager dans la Marine Nationale.

Les superstructures de la proue (ex tour de commandement) sont bardées de plaques en laiton représentant des dessins du Kamasoutra. Les superstructures de l'étrave, elles, ont été complètement refondues afin de disposer d'une immense fosse plongeant dans la salle principale de ce Nautilus des plaisirs. Au moment des études, un jardin, réplique utopique du Jardin des Délices, devait voir le jour au fond de cette fosse, mais l'impossibilité d'un démantèlement complet des chaufferies a empêché ce projet. Chaufferies et tripailles de tuyaux servent maintenant de décors à des visions infernales.

La fosse est couverte par une capote en latex entièrement rétractable. On relèvera au passage la forme hyperblobique » pour le moins évocatrice, conséquence de la trémie trapézoïdale du pont supérieur. Autrefois appelées maisons de dentelles par les marins, les maisons closes d'aujourd'hui sont devenues des maisons de latex aux couleurs de poupée plastique. Le sexe en combinaison, traumatisme d'un Tchernobyl sexuel. Fétichisme, quand tu nous tiens.