Cher Philippe,

 

Je t’écris cette lettre aujourd’hui car je suis à bout. Je pense que
j’ai découvert une chose totalement incroyable. Depuis quelques
jours, je me sens observé et j’ai l’intime conviction que des gens
me veulent du mal. Il est clair que c’est à cause de mes recherches.
J’en suis sûr Philippe, on veut nuire à mon intégrité physique.
T’expliquer le pourquoi du comment serait trop long et j’ai plus
urgent à faire. Je dois absolument te révéler ma découverte : je
crois que j’ai enfin trouvé l’identité secrète de Pépé Fozr !

Tu le sais, j’ai, depuis quelques mois, déménagé mon bureau au 117
de la rue Montgolfier à Roubaix. Je m’y sens très bien. Le confort
est certes spartiate, mais cela me va et me conditionne dans mes
recherches. Et surtout,  il se trouve que cette adresse correspond à
celle de l’ancienne usine Cavrois-Mahieu. Ce nom ne te dit peut-être
rien, mais,  dans mon enquête sur Pépé Fozr, j’ai découvert qu’au
début du XXème siècle, il présidait des cérémonies d’une
organisation ésotérique, nommée l’ORDR, qui se tenait certains soirs
dans cette usine. Il semble qu’il y officiait en tant que Médium.
J’ai trouvé quelques photos qui l’attestent. Je n’ai pas bien
compris le but de ces cérémonies, mais j’ai lu dans quelques
ouvrages que l’ORDR cherchait à reconstituer l’Alter Delta. Ce
dernier ne serait ni plus ni moins que la pierre philosophale ! Le
blason de cette société ressemble au  Triskèle Celte, mais les trois
spirales qui dessinent le Triskèle sont ici des cercles.

Dans cette usine, où j’effectue donc jusqu’à ce jour mes recherches,
j’ai été attiré au fond d’une cheminée par le scintillement d’un
objet qui se trouvait être un fer à cheval. Dans cette cheminée,
j’ai découvert un passage secret. Après quelques mètres parcourus à
la lumière de mon briquet, dont la flamme m’a gravement brûlé le
pouce, j’ai découvert l’entrée d’un vaste tunnel. Ce tunnel a
vraisemblablement été volontairement bouché. J’ai parlé de ce tunnel
aux gens avec qui je partage mon bureau, mais personne n’en a jamais
eu connaissance. A quoi donc pouvait bien servir ce tunnel ?

Mes recherches ont alors pris une nouvelle orientation. Après
plusieurs jours passés aux archives de Roubaix, j’ai trouvé une
autorisation de la mairie de Roubaix accompagnée d’une coupe
transversale d’un soi-disant aqueduc en forme de fer à cheval. Je
n’ai pu prendre qu’une photo de cette coupe et elle est vraiment de
mauvaise qualité. Chose étrange, je suis retourné le lendemain aux
archives de la ville et on m’a expliqué que ce document avait
disparu. La seule chose que je peux t’assurer, c’est que les
dimensions indiquées sur cette coupe étaient de très loin
inférieures à celles que j’ai pu constater de visu en empruntant le
début de ce tunnel.

Une des dames qui travaille aux archives m’a demandé l’objet de mes
recherches. Je n’ai pas osé lui dire que je cherchais la véritable
identité de Pépé Fozr car Dieu sait, comme toi, à quel point cette
question porte le discrédit… Je lui ai alors expliqué que
j’effectuais des recherches pour le compte de l’association du Non-
Lieu, association qui s’intéresse notamment à la question du
patrimoine. Elle m’a alors expliqué qu’elle avait grandi enfant dans
la rue Montgolfier et que sa grand-mère travaillait dans l’usine
Cavrois-Mahieu. Elle m’a parlé de ses après-midis passés dans le
jardin ouvrier de sa  grand-mère, jardin proche de l’usine. En
évoquant ce passé, elle s’est mise à sourire, puis son visage est
devenu brusquement inquiet. Son silence m’imposa de le briser par
une interrogation évacuant ainsi les pensées qui la tracassaient. 
Elle me fit part d’un de ses souvenirs qui me fit comprendre que
j’avais là une nouvelle piste. Un soir, alors que la nuit tombait et
que l’usine était fermée, elle vit de la fumée sortir de la
cheminée. Quelques minutes après, le sol trembla légèrement et elle
entendit un vacarme sourd mi humain mi mécanique qui semblait sortir
du sol. Les gens du quartier avait appelé ce phénomène le cheval-
vapeur sans jamais vraiment expliquer ses origines.

Un compositeur roubaisien, proche de Pierre Schaeffer, en fit même
une interprétation au début des années 50. J’ai d’ailleurs trouvé
une copie de ce morceau à la médiathèque de Roubaix. Je l’écoute
très souvent, à vrai dire, je le passe en boucle depuis quelques

 

 

jours. Il y a des voix, des bruits mécaniques, des sonneries, et
surtout des sons de chevaux. Cela m’a rappelé les courses à
l’hippodrome de Vichy. Ce souvenir a déclenché une évidence. Le fer
à cheval, les chevaux, le tunnel… Serait-ce possible ? Je me dois
d’être plus clair avec toi. Il y a une chose que tu ne sais peut
être pas, mais Napoléon III a construit un tunnel reliant la gare de
Vichy à son pavillon de cure thermale situé trois kilomètres plus
loin. Le parallèle semble fou, mais j’ai depuis travaillé la
question.

Il faut savoir aussi que Paul Cavrois, qui a été un des
propriétaires de l’Usine était un féru d’équitation et de courses
hippiques. C’est son beau-père, un certain Vanoutryve, qui l’aurait
initié à ce hobby. Suite aux événements de la rue des Longues Haies
en 1931, l’hippodrome avait été fermé quelques temps au grand damne
des passionnés de sports équestres et des parieurs. A la même
époque, Paul Cavrois faisait construire sa maison. C’est une très
grande demeure de style art déco. Elle a été abandonnée quelques
années, puis l’Etat français a entrepris sa restauration.
Aujourd’hui d’ailleurs, elle va être à nouveau ouverte au public.

Je te perds sans doute, mais sais-tu qui a conçu cette maison ?
C’est l’architecte Robert Mallet-Stevens ! Nous en avions parlé à
l’époque où nos recherches communes s’articulaient autour des
adorateurs de Satan. Lors de son directoire à l’école des beaux-arts
de Lille, il y enseignait l’importance de certains tracés
régulateurs dans les constructions et dans les villes. C’est dans
ses archives que nous avions découvert son amitié pour Raoul
Brandon, l’architecte sataniste qui a entre autre dessiné l’ancien
hôtel des postes à Chartres devenu aujourd'hui une médiathèque.

Après plusieurs recoupements et en analysant les plans et tracés de
la villa Cavrois, j’en suis arrivé à cette conclusion : tous les
tracés régulateurs de cette maison et de son environnement proche
sont conçus autour du symbole de l’ORDR ! J’ai même découvert un
tableau attribué à Sonia Delaunay qui le prouve. Le tracé du jardin
de la villa Cavrois recoupe les formes de ce tableau. Une partie de
la réponse se trouve dans ce tableau. Ce tableau m’a rendu fou,
obsédé de désir. Je dois l’observer de plus près, mais comment
faire ? J’envisage même d’aller le dérober ce soir dans les réserves
du LAM à Villeneuve d’Ascq.

Je m’égare à nouveau et je sens le danger s’approcher à grand pas.
Il est aujourd’hui évident qu’il a existé et qu’il existe sans doute
encore aujourd’hui un tunnel secret reliant la villa Cavrois à
l’usine Cavrois. J’ai trouvé une foule d’indices l’attestant. Je
suis persuadé qu’un certain nombre de personnes y organisait des
courses hippiques et que ce tunnel était doté d’un chemin de fer
permettant l’utilisation d’une tribune mobile suivant parallèlement
les chevaux en train de galoper. Tout porte à croire que cette
tribune était actionnée par un système de câbles mécaniques mus par
les machineries de l’usine. Un chantier de démolition non loin de la
villa Cavrois a mis un jour une cave. J’y suis descendu et j’ai pris
une photo de cette cave. Mes hypothèses ont été confirmées et, je
peux l’affirmer, cette cave n’est qu’un tronçon de ce mystérieux
tunnel.

Je suis persuadé aujourd’hui que Mallet Stevens faisait partie de
l’ORDR, ainsi que de nombreux membres des familles Cavrois, Motte, 
Vanoutryve, Prouvost… Je crois même, et voilà l’objet de cette
lettre, que Pépé Fozr est l’un des membres de cette famille !

Je te propose au plus vite un rendez-vous car je ne peux pas te
dévoiler son nom par écrit.

 

Civilités Empressées,

 

Jean-Charles Bourin

Le mystère Cavrois a été présenté lors de l'exposition
"L'USINE, L'AUTRE JOYAU DES CAVROIS"
les 13/14 juin 2015, 19/20 et 26/27 septembre au Non-Lieu à Roubaix.

L'installation sonore "Le vapeur cheval"
a été produite par le compositeur Frédéric Tentelier